Salon du Haïku

4ème édition

N u m é r i q u e

En partenariat avec la Maison de la Culture du Japon à Paris


loader
loader

Cinq haïkus de Bashô


Avec Clémentine Decouture (soprano), et deux musiciennes de la Compagnie Divague : Maholy Saholiariliva (flûtiste) et Anne Salomon (harpiste). Un trio de musiciens pour clôturer le salon, avec cinq haïkus de Bashô sur une composition originale de Laurent Coulomb et quelques surprises traditionnelles faisant le pont entre Orient et Occident.

Enregistré dans l'espace Andrée Chedid à Issy-les-Moulineaux dans le cadre du salon du Haïku numérique 2020. Ce programme a été créé par Clémentine Decouture avec les artistes de la Compagnie Divague : Maholy Saholiariliva, flûtiste Anne Salomon, harpiste Laurent Coulomb, compositeur Agnès Domergu, auteur et avec l'aimable autorisation des éditions Thierry Magnier et le soutien de CLAVIM Réalisation vidéo et audio : Aurélien Tranchet Programme dans l'ordre :

Programme dans l'ordre :

* HAIKU, pour harpe seule : « Being chased, The firefly Hides in the moon » de Susann McDonald et Linda Wood

* SEPT ESQUISSES MYTHOLOGIQUES, sur des haïkus d'Agnès Domergue, pour soprano, flûte et harpe, de Laurent Coulomb :

1. Orphée

2. Pan

* SYRINX, pour flûte seule, de Claude Debussy (Texte de Gabriel Mourey)

* IMPROVISATION VOCALE, de Clémentine Decouture

* SEPT ESQUISSES MYTHOLOGIQUES, sur des haïkus d'Agnès Domergue, pour soprano, flûte et harpe, de Laurent Coulomb :

3. Sirènes

4. Icare

5. Narcisse

6. Pandore

* HAIKUS, pour harpe seule :

- « Distant lights; There they live This autumn night », de S. McDonald et L. Wood

- « Dance from one blade of grass To another, Pearls of dew » de S. McDonald et L. Wood

* SORAN-BUSHI, musique traditionnelle japonaise

*CINQ SAISONS DE BASHO, images d'un cycle du temps selon les haïkus de Maître Basho, pour soprano, flûte et harpe, de Laurent Coulomb :

1. Printemps

2. Eté

3. Automne

loader

Sous la houlette de Daniel Py,

le Kukaï d’Issy-les-Moulineaux (KIM) s’est tenu dans le cadre du Salon du haïku (4ème édition –numérique).


12 participants ont adressé leurs haïkus sur thème libre par courriel à Daniel Py qui les a rassemblés et les a renvoyés à l’ensemble des participants. Un vote a ensuite eu lieu et chaque participant a pu bénéficier des commentaires des autres contributeurs.


Merci à Daniel Py et bravo à l’ensemble des participants !

loader
  • loader

    Avec 5 voix

    grisaille

    le laveur de vitres

    n’efface pas les nuages


    Jacques Quach


  • loader

    Avec 4 voix

    parvis affaissé

    des siècles de pèlerins

    sous la semelle


    Danièle Duteil


  • loader

    Ex-aequo

    Avec 3 voix

    première neige –

    les toits murmurent

    un silence ouaté


    Anne-Marie Joubert-Gaillard


  • loader

    Ex-aequo

    Avec 3 voix

    ses petits pieds

    dans mes escarpins

    ~ rêve de princesse


    Françoise Maurice


loader
loader

Quand de jeunes comédiens s’emparent des haïkus…

Dimitri Rataud, professeur au Cours Florent, nous transmet en partage le travail de ses élèves.


(Retrouvez les performances de Dimitri Rataud dans notre haïku-vidéothèque !)

loader

.

Minute papillon !

Le salon du haïku

C'est sur notre blog



Merci à David Jacob pour cette image saisie sur le vif ce matin

loader
loader

E d i t i o n s_E r è s_ P o & P s y

Havres

Abbas Kiarostami

C'est en 2010 que parait en France aux éditions érès et dans la collection Po&Psy cet ouvrage qui recueille des poèmes inédits d'Abbas Kiarostami. Poèmes traduits du persan par Tayebeh Hashemi et Jean-Restom Nasser, et présentés ici en version bilingue. Abbas Kiarostami, de renommée internationale, est cinéaste, photographe (exposition The Walls en 2011) et poète.

La lecture de havres a beaucoup de saveur. Cette poésie de forme courte d’apparence banale ouvre l’œil et nous laisse étonnés. Le poème, véritable instantané, semble ne jamais quitter le regard du photographe. L’attention si précise, saisie dans les mots, créent de petites scènes que notre imaginaire goûte à l’envie. L’épure joue son rôle. A l’essentiel.

Choix éditorial de la collection Po&Psy, dirigée par Danièle Faugeras et Pascale Janot, la présentation de l’écrit en pages volantes posées dans un coffret qui permet au lecteur un autre voyage.Les feuilles sont dans nos mains, comme un jeu de cartes. Le contact avec les mots est différent. Presque plus intime. C'est une réussite cette collection. Pour la découvrir : Editions érès, Po&Psy

Trois voix à Minase

Renga (1488).

Le renga est un genre ancien de poésie japonaise. Populaire dès le moyen-âge, il atteint son apogée au XVème siècle. Il se caractérise par l’enchaînement de versets composés à tour de rôle par plusieurs poètes, jusqu’à obtenir une séquence de cent versets. Il s’est constitué à partir d’une des formes poétiques les plus anciennes et les plus répandues, le waka, composé de deux versets inégaux (le premier comportant trois unités de 5, 7 et 5 syllabes ; le second, deux unités de 7 et 7 syllabes, soit au total : 31 syllabes). Le premier des cent versets suggère une perception de la réalité, souvent issue du paysage environnant, tandis que le second ouvre la voie à l’imaginaire. D’un verset à l’autre on doit trouver un lien et en même temps une ouverture nouvelle. Cette règle est fondamentale pour le renga, qui refuse la répétition et s’inscrit dans une continuelle progression. Chaque verset est donc un poème à lui seul tout en participant à l’harmonie de l’œuvre collective.

Les auteurs de ce renga, réputé un « trésor de la littérature japonaise », sont SÔGI ; le maître (1421-1502), et deux de ses disciples : SHÔHAKU (1443 – 1527) et SÔCHÔ (1448 – 1532). Traduit du japonais par Shinji KOSAÏ - François MIGEOT. Édité par po&psy dans le format princeps en 2012.


Humeurs vagabondes

Rabih El Atat

Rabih el-ATAT, poète libanais né en 1977, a écrit en langue arabe des centaines de tercets inspirés du haïku que l’on peut lire dans 3 recueils publiés entre 2015 et 2017.


Extraits de Humeurs vagabondes, édité par po&psy dans le format princeps en 2019.

Sélection et traduction de l’arabe par Antoine JOCKEY.

Dessins de Odile FIX.


Entre ici et là

Amir Or

Amir OR, poète israélien né en 1956, a créé entre autres la Helicon Poetry School arabo-juive, développant des méthodologies d’enseignement de l’écriture créative, qu’il diffuse en Israël, aux États-Unis, en Autriche, en Angleterre et au Japon. Coordinateur national pour “Poets for Peace”.


Extraits de Entre ici et là, édité par po&psy en format princeps, en mars 2019.

Traduit de l’hébreu par Michel ECKHARD ELIAL.

Dessins de Sylvie DEPARIS.


Pepetuna

Apirana Taylor


Apirana TAYLOR, né en 1955 à Wellington (Nouvelle-Zélande) est un écrivain maori et européen. Poète, scénariste, romancier, novelliste, conteur, acteur, peintre et musicien.

Extraits de Pepetuna, édité par po&psy dans le format princeps en novembre 2019.

Textes choisis et traduits de l’anglais et du maori par Manuel VAN THIENEN et Sonia PROTTI.

Peinture de Germain ROESZ.


Issa

ISSA (1763-1827) – son nom signifie « une bulle dans une tasse de thé » – est un poète japonais auteur de journaux de voyage et de haïku, dont il a renouvelé l’esprit en mettant en cause les conditions littéraires en vigueur à son époque.


Extraits de Pas simple en ce monde d’être né humain,

édité par po&psy en format princeps, en novembre 2008.

Traduit du japonais par Danièle FAUGERAS et Pascale JANOT.


En exergue au recueil, cette autodéfinition du poète :

Je suis comme une vague blanche sans côte pour accoster

ou comme de l’écume de mer qui disparaît à peine formée.

C’est justement pour cette raison que je m’appelle

« le moine Issa du temple haïkaï ».


E d i t i o n s_ P i p p a

Vieux plongeoir

Philippe Macé

« Voici venu le temps des vacances… Les enfants sont excités et les parents ne le sont pas moins. Comme chaque année, direction la mer ! La plage familière nous accueille avec ses joyeuses activités. Pourtant, quelques grains de sable se glissent dans le déroulement de ces jours paisibles. Ce sont ces petits événements que j’ai tenté de capturer au fil des années et que je vous rapporte ici, en haïkus. » Philippe Macé

L’AUTEUR

Philippe MACÉ écrit des haïkus depuis plus d’une quinzaine d’années et participe régulièrement au kukaï de Paris (réunion d’auteurs de haïkus). Ses textes sont parus dans plusieurs revues et recueils, et notamment dans six ouvrages collectifs des éditions Pippa. Un livre de haïkus Parfums envolés est paru aux Éditions Unicité en 2018 et un recueil de chroniques et de haïkus Les murs obliques, aux éditions Pippa, en 2019. En mars 2018, il a obtenu le deuxième prix du 21e concours de haïkus du Mainichi (premier quotidien japonais). Il est également lauréat en 2020 du 18e Concours haïku Taol Kurun en Bretagne.

L’ILLUSTRATRICE

Marie MACÉ, fille de Philippe Macé, a onze ans quand l’éditrice Brigitte Peltier, touchée par sa passion pour le dessin, lui propose d’illustrer les haïkus de son papa. Marie consacre aussi son temps de loisir à réaliser de très belles aquarelles et à prendre soin de son chat.

L'amour comme un Haïku

Dimitri Rataud

Dimitri RATAUD est né en 1972 aux Sables-d’Olonne. Ses études au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique lui permettent de développer un sens aigu du théâtre et de la poésie de la langue française. Il se fait connaître comme acteur peu après sa sortie du Conservatoire grâce à plusieurs succès (Cyrano de Bergerac de Jacques Weber, Coriolan de Christian Schiaretti,…), et prête sa voix comme doublure à de nombreux acteurs internationaux (Jude Law, Tom Hiddleston,…). Passionné par le Japon et la poésie en haïkus, il décide en 2018 de publier un livre et de créer un spectacle mettant en scène cet art.

L’Amour comme un Haïku est « un lâcher prise salvateur qui donne la possibilité à autrui de rêver sa vie pour mieux la vivre et qui donne la parole à l’être amoureux qui réside en chacun de nous… Par petites touches, ces fragments en regard comme des miroirs d’eau nous révèlent à nous-mêmes… ».

Extrait de la préface de Christian Rivet.

L’Amour comme un haïku

Profond

mais court

E d i t i o n s_L e s_ L i s i è r e s

Iboshi Hokuto

Patrick Blanche

Né en 1950 dans un village du Nord, Patrick Blanche vit aujourd'hui en Provence où il se consacre à la peinture et à l'écriture. Il a réalisé plusieurs traductions de haïkus, pour la plupart avec Makoto Kemmoku. Ce dernier a traduit en japonais 401 de ses haïkus, parus sous le titre Si léger le saule aux éditions Michitani à Tokyo.

Iboshi Hokuto

Patrick Blanche

.

Maud Leroy

Editions les Lisières

.

Jack Kerouac

Bertrand Agostini

.

E d i t i o n s_ L ' E c h a p p é e_ b e l l e

Véronique de Laboulaye

Une île, un jardin, une femme

D’origine bretonne, Véronique De Laboulaye s’installe à Belle-Île-en-Mer en 1993, et avec son mari Rodolphe, crée un jardin dans un vallon abandonné. Lui trace les lignes et les courbes dans l’espace. Elle les prolonge dans le temps, à l’écoute de son inspiration et attentive aux mouvements de la nature.

Elle ouvre le jardin au public en 2003 et publie en 2011 Jardin La Boulaye, avec les photographies de Jacques de Givry. La même année, le jardin est élu « Jardin Coup de cœur » par l’Association des Journalistes de Jardin.

Une île, un jardin, une femme a remporté le PRIX JEANNE MARVIG 2018 de L'ACADÉMIE DES JEUX FLORAUX.

Haïku de Rosetta

Une lecture de quelques haïkus de Rosetta.

loader

Rosetta

Nicolas Grenier

Comment expliquer l’univers et les étoiles ? La seule vérité à connaître est que nous sommes assurément peu de choses devant l’immensité qui nous échappe. Au fur et à mesure de ses voyages et de ses découvertes dans l’espace intersidéral l’Homme reste irrémédiablement perdu et sans réponses devant le mystère des galaxies qui s’étendent à l‘infini. Nicolas Grenier partant de ce constat mêle Art et Science pour défier cette énigme. Rien de plus fort que le poème pour atteindre la vérité, l’indicible. Quoi de plus juste que le haiku qui a pour vocation de relier la terre et le ciel de nous suspendre au-delà de notre conscience dans l’invisible et l’indicible. C’est par la forme du haiku qui touche à l’essentiel par sa concision et le choix des mots justes qu’il veut nous faire partager la grandeur de la science des astrophysiciens et nous décrire dans les moindres détails le fonctionnement des sondes voyageuses. La rime s’empare du vertige du ciel pour nous le rendre familier et presque saisissable. On suit avec passion le parcours technique et précis de Rosetta et Philae plongées dans la nuit noire. Les objets cosmiques impressionnant par leur haute technicité planent en apesanteur et nous offrent une vision fascinante de l’odyssée spatiale. Cette aventure poétique unique est juste fascinante et revigorante. Comme le sentiment de vivre à la marge du temps intensément dans les profondeurs des mondes inconnus et d’y avoir percé une partie de son mystère juste le temps du rêve et d’un poème.

Florence Issac, le 3 janvier 2015


(Se procurer le livre)

E d i t i o n s _ L ' I r o l i

loader
loader

Les 24 saisons de Nanako

112 pages couleur, cartonné, 16 euros.

ISBN 978-2-916616-43-2


Catalogue de l'Iroli



P o u r _ l e s _ e n f a n t s

Des Haïkus plein les poches

Thierry Cazals

éditions Cotcotcot

Thierry Cazals est né en 1962 dans la lumière du Gard. Après un doctorat de sociologie (sur la science-fiction), un rebond dans le cinéma (comme journaliste, puis scénariste), c’est la découverte du haïku (bref poème d’origine japonaise) qui le propulse dans l’écriture.

Depuis lors, il tente de capter la lueur fugitive de l’instant présent, à travers des recueils de haïkus ou de poèmes plus longs, des contes, des albums jeunesse, des livres d’artiste…

Site internet de l'éditeur

Ici le titre de votre article

Voici un espace dédié à la rédaction de votre article. Vous pouvez ajouter un ou plusieurs blocs textes, les uns à la suite des autres, pour augmenter le volume de texte.

P e r f o r m a n c e _ H a ï k u _

(Dimitri Rataud)

loader

Le concours de haïku, "– Malgré la distance –Haïkus solidaires au temps du Covid-19" a été organisé par la Maison de la culture du Japon à Paris et son vote public est ouvert entre le 4 et 16 décembre.


Environs 1700 haïkus en français et en japonais y sont inscrits.


N'hésitez pas à voter à votre haïku préféré et faites partie de l'échange franco-japonais à travers le haïku !


A vos votes !



loader

R é g l e m e n t - d u - c o n c o u r s

Concours de haïkus La Lumière

En lien avec la Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP), et dans le cadre du 4ème salon isséen du haïku (en numérique), l’Espace Andrée Chedid organise un concours de haïkus en langue française. Ce concours est gratuit et ouvert à tous.

• Qu’est-ce qu’un haïku

Dans sa forme originelle, c’est un petit poème de 17 syllabes, disposé en trois parties de 5/7/5 syllabes, qui doit obligatoirement faire référence à la nature, d'une manière ou d'une autre et qui permet de noter de manière imagée une émotion passagère. Au XXème siècle, le haïku s’est parfois un peu libéré des contraintes formelles (nombre de syllabes et mot de saison).

Pour en savoir plus : Cliquez ici

Thème

Le thème retenu pour cette édition est : LUMIÈRE

Catégories

Le concours comporte trois catégories d’âge : de 7 à 10 ans, de 11 à 15 ans, 16 ans et plus.

• Nombre de poèmes

Chaque candidat, dans sa catégorie d’âge, peut envoyer au maximum 3 haïkus ET 3 haïsha (= photographie avec haïku intégré). Les poèmes doivent être inédits. Les classes des établissements isséens, de l’élémentaire au lycée, peuvent participer collectivement.

• Modalités d’envoi et date limite

Chaque candidat devra adresser ses haïkus et haïshas anonymement en un seul envoi par mail à : espace-andree.chedid@ville-issy.fr avant le 15 février 2021.

A cet envoi, il devra joindre séparément un document word mentionnant les informations suivantes :

Nom et prénom, date de naissance, adresse, numéro de téléphone et adresse mail.

Chaque candidat, par son envoi, garantit l’authenticité de son texte et de sa photographie dont il atteste être le seul auteur.

• Jury

Le jury sera composé d’un auteur de haïkus, d’un photographe de l’association HiP et d’un représentant de l’Espace Andrée Chedid.

• Critères de sélection

Au-delà du respect des critères formels, le jury s’attachera à récompenser les oeuvres conjuguant sensibilité, authenticité, spontanéité, étrangeté. L’humour pourra également être apprécié.

• Proclamation des résultats et remise des prix

Les résultats seront proclamés en clôture du salon du haïku, le samedi 27 mars 2021 à 14h30. Trois lauréats seront primés dans chaque catégorie et se verront remettre des prix sous la forme de livres.

© Espace Andrée Chedid